Frères et sœurs du Renouveau charismatique, bonsoir à tous.

J’avais envie de vous adresser cette brève salutation soulignant que Carlo, bien que n’ayant pas fait partie du Renouveau Charismatique, a eu l’occasion de participer à certaines de vos messes, de rencontrer des personnes appartenant au Renouveau Charismatique. Mon mari lui-même a, pendant longtemps, fait partie d’un groupe de prière du Renouveau Charismatique. Carlo a vraiment vécu la vie nouvelle dans l’Esprit, votre charisme, ce qui vous caractérise, cette vie nouvelle dans l’Esprit qui l’a amené à devenir apôtre comme vous, pour porter Jésus au monde.

Il l’a fait comme Moïse devant le buisson ardent. Carlo l’a fait à travers l’adoration eucharistique, qu’il faisait tous les jours, soit avant, soit après la messe, il participait chaque jour à la messe depuis sa première communion qu’il avait fait à l’âge de 7 ans. Il disait que l’Eucharistie est l’autoroute vers le ciel, parce qu’il a vraiment vécu cette union avec le Christ à travers l’Eucharistie. Il a vécu cet esprit missionnaire, justement parce qu’il était docile à l’action de l’Esprit Saint, ce qui l’a amené à prendre des initiatives, notamment une exposition sur les miracles eucharistiques qui a été accueillie sur les cinq continents.Pensez que rienqu’aux Etats-Unis,elle est alléedans plus de dix mille paroisses, dans des continents lointains comme l’Inde, l’Afrique, l’Asie, on parle aussi de l’Australie, l’Europe, l’Amérique latine, du Brésil.

Mais surtout, il voulait que les gens comprennent que le Christ est vraiment et réellement présent dans le Saint-Sacrement. Il disait que nous avons bien plus de chance que ceux qui ont vécu il y a 2000 ans à côté de Jésus, car pourle voir, ils avaient l’obstacle de l’espace et du temps, il était difficile d’approcher Jésus, alors que nous, nousn’avons qu’à descendre à l’église la plus proche de chez nous et nous avons Jérusalem à côté de chez nous. Carlo avait l’habitude de dire que nous avons Jérusalem avec nous. Carlo vivait cette présence constante dans sa vie, il disait que d’un point de vue géologique, astronomique, depuis l’incarnation de Jésus, la terre est toujours la même, mais que d’un point de vue surnaturel,elle n’est plus la même, parce que la terre est cohabitée par la Sainte-Trinité. Et ce fait que notre petite planète soit cohabitée par la Sainte-Trinité est quelque chose d’extraordinaire. D’un point de vue surnaturel, ce n’est vraiment plus la même planète et Carlole percevait bien : tout ce qu’il faisait, il le faisait avec Jésus, en Jésus et pour Jésus.

Carlo a eu une vie ordinaire comme presque tous les jeunes d’aujourd’hui, mais précisément parce qu’il a réussi à mettre Jésus à la premièreplace dans sa vie. Dieu à la première place, sa vie est devenue extraordinaire et c’est ce à quoi nous sommes tous appelés, à devenir nous aussi extraordinaires, des saints comme le veut le Seigneur. Pour chacun de nous, Dieu a toujours imaginé un projet unique et irremplaçable, un projet de sainteté, et c’est à nous de le mettre en œuvre.

Carlo avait de toute évidence cette docilité à l’Esprit précisément parce qu’il recevait Jésus qui se donne à nous dans le très Saint-Sacrement, qui l’a aussi conduit à devenir un instrument d’évangélisation, auprès des pauvres,auprès des plus faibles, à se donner aux autres.Il aidaitles sans-abri dans la rue, il leur portait de quoi manger, il s’était organisé pour faire du bénévolat, il a fait des sites pour les paroisses, pour les Jésuites qui travaillent avec les jeunes. Il a fait d’autres expositions, par exemple celle sur les anges et les démons, l’enfer, le ciel et le purgatoire, les apparitions de la Vierge Marie, les appels de la Vierge Marie. Il avait une forte dévotion mariale qui est quelque chose qui vous caractérise aussi, vous qui faites partie du Renouveau Charismatique, cet amour pour Marie, il disait que la récitation du chapelet était le plus grand rendez-vous de sa journée.

Carlo était surtout cet esprit d’amour qu’il avait pour Jésus, ce grand amour, il voulait que tout le monde aime Jésus Eucharistie, que tous comprennent l’importance de l’Eucharistie, car il disait qu’après tout, il y a des queuessurdes kilomètres devant un concert de rock ou devant un match de football ou un influenceur, comme c’est aujourd’hui à la mode, mais devant le tabernacle souvent il n’y a que du vide. Voilà ce que voulait Carlo, pour faire comprendre que Jésus est vraiment présent. Il disait : pas moi, mais Dieu, pas l’amour-propre, mais la gloire de Dieu.

Lorsqu’il recevait la communion, il disait à Jésus : installe-toi, fais comme chez toi, précisément parce qu’il se vidait de lui-même et était tout rempli de Dieu. Carlo disait que la conversion n’est rien de plus qu’un processus de soustraction – moins moi – pour laisser la place à Dieu. C’était son combat contre lui-même, il disait : quel intérêt pour l’homme de gagner mille batailles s’il est ensuite incapable de vaincre en lui ses passions corrompues?

Pour conclure, je voudraisrappeler la phrase que le Pape François a citée à plusieurs reprises dans son « Christus Vivit », qui est le document de clôture du synode des jeunes, où il y a un chapitre consacré à Carlo :« Ainsi, disait-il, il arrive que “tous les hommes naissent comme des originaux, mais que beaucoup meurent comme des photocopies [1]” ». C’est certainement pour ne pas mourir comme une photocopie que Carlo s’est confié aux sacrements que Jésus nous a mérités par sa mort sur la croix, qui sont les signes effectifs de sa grâce, surtout l’Eucharistie et la confession, et surtout la prière, cette union avec le Christ, avec le Saint-Esprit qui l’a vraiment pousséàbeaucoup d’actes dans beaucoup de choses. C’est ce que je vous souhaite à vous tous : que vous soyez de plus en plus porteurs du Christ, remplis du Saint-Esprit afin d’être les mains tendues du Christ dans ce monde.

Je vous salue, je vous assure de mes prières et je vous demande de prier pour la canonisation de Carlo.

 

Antonia Salzano Acutis

[1] Pape François, Christus Vivit, n°106.