La naissance de CHARIS et son importance pour le Renouveau Charismatique Catholique

Discours du Cardinal Kevin Farrell lors de la mise en place de CHARIS – 6 juin 2019

Je suis reconnaissant de cette occasion qui m’est offerte de m’adresser à tant de leaders du Renouveau charismatique catholique, pour présenter la vision qui a donné naissance à CHARIS et expliquer la raison pour laquelle CHARIS est important pour l’avenir du Renouveau charismatique et pour l’Église. Je voudrais en particulier remercier Jean-Luc Moens, Modérateur de CHARIS et le Père Raniero Cantalamessa, O.F.M., Assistant ecclésiastique, et saluer les Membres du Service international de communion.

CHARIS : une initiative du Pape

Lorsque l’on parle des débuts de CHARIS, il est important de souligner tout d’abord que l’idée vient directement du Pape François lui-même. Je crois qu’il a surpris tout le monde lorsqu’il a écrit aux Présidents de l’ICCRS et de la Fraternité catholique en 2015, en leur demandant au départ de réfléchir aux avantages de former un seul service pour le Renouveau charismatique catholique mondial, puis dans une seconde lettre, en leur demandant d’entamer activement le processus qui a conduit à la création de CHARIS.

Je pense qu’il est clair pour nous tous que le principal objectif du Saint-Père n’était pas d’ordre organisationnel, mais pastoral. C’est en bon pasteur qu’il a accompagné le processus dès le premier jour. Je peux vous dire que durant la période de trois ans qui a conduit à l’établissement de CHARIS, le Saint-Père m’a fréquemment demandé des nouvelles de l’avancée de ce projet.

Temps privilégié dans l’histoire du Renouveau charismatique

Les lettres du Pape François à propos de CHARIS disent clairement que le témoignage que donne le Renouveau charismatique à l’Église est plus efficace si c’est un témoignage d’unité et de service, que ceux qui sont en responsabilité doivent s’y efforcer,

et qu’il est absolument essentiel de renforcer l’unité au sein du Renouveau charismatique international.

Il souligne également que nous vivons un temps particulier de l’histoire du Renouveau charismatique catholique, et qu’au bout de cinquante ans, il convient de faire le point et de réfléchir honnêtement à la meilleure façon de servir le Seigneur et son Église.

Nous ne devrions pas être surpris que le Saint-Père ait des idées très précises sur le rôle du Renouveau charismatique catholique, car il a lui-même expliqué qu’en sa qualité d’Évêque, il a progressivement commencé à apprécier les progrès qu’apporte le Baptême dans le Saint-Esprit dans une vie chrétienne authentique. À la fin de son mandat d’Archevêque de Buenos Aires, il était également Délégué de la Conférence des Évêques argentins pour le Renouveau Charismatique Catholique [1]. La vision que le Pape François met en place pour le Renouveau charismatique catholique, et les tâches qu’il a définies pour ses leaders et pour ses membres font partie de sa façon d’exercer le charisme de Pierre, et de remplir sa mission de Pasteur de l’Église universelle.

Ce que le Pape demande au Renouveau charismatique catholique aujourd’hui et pour l’avenir, c’est qu’il se considère comme un instrument pastoral au service du Successeur de Pierre. Cela signifie que nous devons docilement comprendre que le Renouveau charismatique catholique n’appartient pas à ses membres, mais plutôt à l’Église. Cela pourrait nous surprendre, car après tout le Renouveau n’a pas été une initiative épiscopale ni pontificale. Le Renouveau charismatique a grandi de la base au sommet, d’une personne à l’autre, à travers un ensemble d’initiatives privées, portées par l’Esprit, comme un feu de forêt poussé par un vent puissant.

C’est l’accomplissement du désir de Jésus : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » (Lc 12, 49). Et pourtant c’est souvent ainsi que l’Esprit change l’Église : en changeant la vie des gens par une rencontre personnelle avec Lui, obligeant les Pasteurs à y prêter attention, pour discerner et ensuite confirmer la présence de l’Esprit et encourager son œuvre divine. On en trouve des exemples à travers toute l’histoire de l’Église. Il suffit de considérer la vie de François d’Assise, laïc qui a permis à Dieu de façonner sa vie, et ce faisant d’allumer une étincelle pour un profond renouveau de l’Église dont les fruits sont encore visibles aujourd’hui. Certes, lorsque le Pape François parle du Renouveau charismatique catholique comme un « courant de grâce » [2], ceci nous rappelle comment l’alors Cardinal Ratzinger parlait du don offert à l’Église grâce à la docilité de François d’Assise [3]. Oui, il y a des ordres franciscains et des communautés, mais il y a un courant spirituel qui les enveloppe et va bien au-delà, et qui est devenu le patrimoine de toute l’Église. De la même façon, le Renouveau charismatique catholique a donné naissance à des communautés et instituts spécifiques, mais ce courant de grâce va bien au-delà, et ne leur appartient pas.

Le Pape François appelle donc le Renouveau à entrer dans une maturité ecclésiale plus profonde de son identité et de sa mission, et CHARIS est l’instrument mis au service de ce processus de maturité. Le Renouveau charismatique catholique, à cause de son identité ecclésiale, reçoit la confirmation de son identité des Pasteurs de son Église.

Ce mûrissement progressif du Renouveau charismatique catholique et son identité ecclésiale ont été encouragés et accompagnés par tous les Pontifes romains qui ont connu le Renouveau.

Saint Paul VI, s’adressant au Congrès charismatique international de Rome en 1975, a fait preuve d’un discernement ecclésial authentique quand il affirmait que « le Renouveau charismatique catholique [était] une chance pour l’Église et pour le monde » [4], et il soulignait trois principes de discernement établis par saint Paul qui disait : « discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le » (1Th 5, 21).

Voilà quels sont ces principes :

1 – Fidélité à l’authentique doctrine de la foi – Si quelque chose contredit la foi, cela ne vient pas de l’Esprit ;

2 – Donner priorité aux dons supérieurs – ces dons offerts pour être au service du bien commun.

3 – La poursuite de la charité – « par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait » (Col 3, 14)

Lorsque saint Jean-Paul II s’adressait aux participants de la Quatrième Conférence internationale des leaders en 1981, il réitéra ces principes, les estimant fondamentaux pour ceux qui guident le Renouveau charismatique catholique, et montra comment, depuis 1975, les leaders du Renouveau avaient déjà « développé une vision ecclésiale élargie et […] fait des efforts pour rendre cette vision de plus en plus réelle pour ceux qui dépendent de leur guidance » [5].

C’est aussi saint Jean-Paul II qui, durant le Grand Jubilé de l’an 2000, dans un message au Rassemblement mondial du Renouveau charismatique catholique, demanda au Renouveau charismatique – et aux Communautés du Renouveau en particulier – d’avancer vers une plus grande maturité ecclésiale, et chargea le leadership international de l’aider à développer davantage cette prise de conscience ecclésiale [6].

Lors d’un rassemblement du Renouveau charismatique à la Vigile de la Pentecôte 2012, le Pape Benoît XVI invita les participants à accueillir la puissance du Saint-Esprit pour pouvoir « grandir dans la confiance et l’abandon à sa volonté, dans la fidélité à notre vocation et dans l’engagement à devenir des adultes dans la foi, dans l’espérance et dans la charité […], mûrs et responsables, […] petits, humbles et serviteurs devant Dieu » [7]. Pour cette maturité, il souligna l’importance d’un exercice « humble et désintéressé » des dons pour le bien commun, solidement fondés sur le roc de la Parole de Dieu (Mt 7, 24-25), et guidés en cela par la docilité au Magistère de l’Église  [8].

Il est clair que ce cheminement de maturité ecclésiale, comme l’affirme le Pape François, est entré dans une phase nouvelle, et que CHARIS est un instrument voulu par le Saint-Père dans ce but. Lors de la Vigile au Cirque Maxime, durant le Jubilé d’or en 2017, le Saint-Père nous a tous invités : « Je vous souhaite un temps de réflexion, de souvenir des origines ; un temps pour laisser derrière vous toutes les choses ajoutées par votre propre moi et les transformer en écoute et en accueil joyeux de l’action de l’Esprit Saint » [9].

Le Renouveau aujourd’hui est une force spirituelle qui imprègne la vie de millions de personnes par leur baptême et leur effusion personnelle du Saint-Esprit. Tout en étant une forme organisée d’apostolat, il a la tâche et la mission d’aller au-delà de l’autonomie qu’ont les fidèles de s’organiser eux-mêmes pour évangéliser et rechercher la sainteté. Le Renouveau charismatique catholique, en ce sens, reçoit sa mission de l’Église. De façon très spécifique, c’est le Pape François qui, de nos jours, a donné des indications claires sur ce qu’est cette mission. C’est à cause de la mission ecclésiale dont le Renouveau charismatique catholique est investi que le Pape François a souhaité la création de CHARIS. C’est également à cause de la nature publique de cette mission ecclésiale que CHARIS a été doté d’une personnalité juridique publique.

Quelle est donc cette mission ?

Le Saint-Père a dit au Renouveau charismatique catholique que l’Église tout entière a besoin de son aide pour vivre l’Évangile. Lorsque le Saint-Père parle au Renouveau charismatique catholique, il s’adresse en même temps à toute personne qui participe à ce courant de grâce ainsi qu’à ceux qui servent dans le leadership, car tous sont responsables, chacun selon sa propre situation et son rôle, de la façon dont le Renouveau sert l’Église.

CHARIS est destiné à être au service de toutes ces personnes et groupes, pour les aider à répondre à ces attentes :

1 – Le Saint-Père attend une conversion personnelle permanente à l’amour de Jésus, témoignée par une vie ancrée dans l’Évangile et qui lui soit compatible [10].

Pour cette conversion personnelle, nous devons noter qu’elle découle du Baptême dans le Saint-Esprit et de la rencontre personnelle avec le Christ. Nous savons tous que l’adhésion à l’Évangile n’est pas avant tout un effort moral d’obéissance, mais plutôt une volonté renouvelée de choisir la voie du disciple.

2 – Il attend de nous que nous partagions avec tous dans l’Église la grâce du baptême dans le Saint-Esprit [11].

3 – Il attend de nous que nous évangélisions en utilisant la Parole de Dieu pour proclamer que Jésus est Seigneur et que son amour est pour tous [12].

Nous avons déjà noté le rappel du Pape Benoît en 2012 que construire notre maison sur le roc qu’est la Parole de Dieu (Mt 7, 24-25) exige la docilité au Magistère de l’Église. Il va plus loin en disant, à la même occasion : « Il est par conséquent nécessaire de former les consciences à la lumière de la Parole de Dieu et donner ainsi fermeté et une véritable maturité ; la Parole de Dieu où tout projet ecclésial et humain tire son sens et son impulsion, même en ce qui concerne l’édification de la cité terrestre (cf. Ps 127, 1). Il faut renouveler l’âme des institutions et féconder l’histoire par des semences de vie nouvelle » [13].

Au cours du grand Jubilé de l’an 2000, saint Jean-Paul II exhortait le Renouveau charismatique en ces termes : « Cherchez toujours le Christ : cherchez-le dans la méditation de la Parole de Dieu, cherchez-le dans les sacrements, cherchez-le dans la prière, cherchez-le dans le témoignage de vos frères et sœurs » [14].

Dans son invitation à revenir à l’essentiel de ce que le Renouveau a reçu, le Pape François nous exhorte à redécouvrir la Parole de Dieu comme notre premier amour. « Dans les premiers temps, on disait que vous les charismatiques, vous aviez toujours une Bible ou le Nouveau Testament sur vous (…) Vous le faites encore aujourd’hui ? Sinon, retournez à ce premier amour » [15].

4 – Il attend de nous que nous soyons un peuple de prière et de louange [16].

5 – Il attend de nous que nous soyons proches des pauvres et des nécessiteux [17].

Le Pape François exhorte le Renouveau à rester proche des pauvres.

Il dit : « Dans leur chair, vous toucherez la chair blessée du Christ »[18]. Bien que son insistance ait surpris beaucoup de gens, ceci a toujours été présent dans ce que les Papes ont demandé au Renouveau charismatique catholique. En 1975, saint Paul Vi disait : « Il n’y a pas de limites au défi de l’amour : les pauvres et les nécessiteux, les affligés et les souffrants dans le monde et tout près crient vers vous, en tant que frères et sœurs dans le Christ, demandant la preuve de votre amour, demandant la Parole de Dieu, demandant du pain, demandant la vie » [19]. Saint Jean-Paul II en 2000 disait « Servez le Christ dans les personnes qui vous sont proches, servez-le dans les pauvres, servez-le dans les besoins et les nécessités de l’Église. Laissez-vous guider véritablement par l’Esprit! Aimez l’Église » [20]. En aimant les pauvres et en pansant leurs corps blessés, nous aimons le Christ. De plus, si nous sommes dociles au Saint-Esprit, nous pouvons décider de donner à ces gestes concrets un autre sens, celui de geste d’amour pour l’Église. Au cours du Jubilé d’or, lors de la rencontre au Cirque Maxime, le Pape François nous a rappelé que la première communauté chrétienne de Jérusalem témoignait ainsi : « Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence » [21], que Baptême dans l’Esprit, louange et service de nos frères et sœurs sont « indissolublement liés ».

6 – Il attend de nous que nous donnions un témoignage d’œcuménisme spirituel, car nous le devons à nos frères et sœurs d’autres églises et communautés ecclésiales [22].

Au Cirque Maxime, le Pape Francis a qualifié le Renouveau charismatique catholique d’instrument de choix pour l’effort œcuménique de l’Église.

C’est un signe de la providence de Dieu que le même renouvellement de l’expérience de la Pentecôte ait eu lieu dans toutes les églises et communautés ecclésiales. Il y a donc une expérience partagée à travers le Renouveau charismatique pour les chrétiens de toutes confessions. Le Renouveau charismatique est placé providentiellement comme une expérience qui unit les Chrétiens : il est né comme quelque chose d’œcuménique  [23]. Dans son travail de maturité de son identité ecclésiale, le Renouveau charismatique catholique est appelé par le Pape François à participer à sa tâche, en tant que successeur de Pierre, de réconciliation des églises et communautés chrétiennes « pour que tous soient un » [24] . Lors de cette même vigile, le Père Cantalamessa nous a rappelé que ce chemin œcuménique d’amour pouvait commencer immédiatement, chacun le peut dès maintenant. En même temps, a-t-il poursuivi, l’expérience spirituelle partagée par des chrétiens du Renouveau charismatique fournit un contexte dans lequel les frères et sœurs qui partagent le même Esprit peuvent s’efforcer de « proclamer la vérité avec amour » sur les questions qui nous séparent, et aspirent de cette façon à l’unité. Il est clair que, si le Pape François implique le Renouveau charismatique catholique dans cet effort œcuménique institutionnel, CHARIS est implicitement chargé de promouvoir, de discerner et d’aider à prévoir les moyens de faire participer le Renouveau à cet effort. Comme saint Jean-Paul II le disait déjà en 1981 : « Soyons assurés que si nous nous abandonnons à l’œuvre d’un renouveau authentique dans l’Esprit, ce même Esprit Saint mettra en lumière la stratégie à suivre vers l’œcuménisme qui réalisera notre espérance « d’un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous » »  [25].    

7 – Il attend de nous que nous cherchions à favoriser l’unité au sein du Renouveau charismatique catholique, parce qu’une telle unité est le signe de l’Esprit [26].

CHARIS accompagnera le Renouveau dans ses prières et efforts pour obtenir une nouvelle effusion du Saint-Esprit, comme dans une nouvelle Pentecôte. Pour paraphraser le Pape François le dimanche de Pentecôte 2017 : l’Esprit reposant sur chacun et l’amenant ensuite à la fraternité, donnant de nouveaux dons à chacun et rassemblant tout le monde dans l’unité, le même Esprit créant l’unité dans la diversité. C’est dans cette logique que CHARIS servira le Renouveau charismatique catholique, sera au service de toutes les expressions du Renouveau, en apportant soutien, en offrant instruction et formation, en aidant au discernement, en encourageant la mission, et en assistant ceux qui servent à tous les niveaux pour éviter les tentations récurrentes de chercher la diversité sans l’unité, et de chercher l’unité sans la diversité.

CHARIS recherchera des moyens d’encourager tous ceux qui partagent les grâces du Baptême dans le Saint-Esprit à accepter une responsabilité personnelle en tant qu’hommes et femmes de communion, où l’expérience renouvelée de « pardon reçu et pardon donné » renouvelle les cœurs, et nous façonne comme des êtres nouveaux au service du Seigneur [27]. Comme Ézéchiel le prophétisait : « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, […] vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu » [28]

Conseils aux leaders

Permettez-moi de terminer sur quelques considérations s’adressant plus particulièrement aux leaders du Renouveau charismatique catholique. J’emprunte plusieurs arguments à saint Jean-Paul II lorsqu’il parlait à des gens comme vous en 1981, car ils nous aident à comprendre comment à l’intérieur de CHARIS, chacun de nous est appelé à être serviteur.

Premièrement : « Le rôle du leader est, en premier lieu, de donner l’exemple de la prière (…) avec une espérance confiante et une sollicitude attentive, il revient au leader de s’assurer que le patrimoine multiforme de la vie de prière de l’Église est connu et pratiqué par ceux qui cherchent un renouveau spirituel. »

Deuxièmement : « Vous devez veiller à procurer une alimentation solide pour que vos frères soient nourris spirituellement à travers le partage du pain de la vraie doctrine. L’amour de la parole révélée de Dieu, sous la conduite du Saint-Esprit, est un gage de votre désir de « rester fermes dans la foi, comme on vous l’a enseigné » [29]. […] Veillez bien comme leaders à rechercher une formation théologique sérieuse, pour vous assurer que pour tous ceux dont vous serez le guide, vous ferez preuve d’une compréhension solide et complète de la Parole de Dieu. « Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres en toute sagesse » [30].

Troisièmement : comme leaders dans le Renouveau, vous devez prendre l’initiative de construire des liens de confiance et de coopération avec les Évêques qui ont la responsabilité pastorale dans la providence divine pour guider le corps entier du Christ, dont le Renouveau charismatique. Même lorsqu’ils ne partagent pas avec vous les formes de prière que vous trouvez si enrichissantes, ils auront à cœur votre désir de renouveau spirituel pour vous-même et pour l’Église ».

Permettez-moi un dernier point.

En tenant compte de ce que nous avons reçu, et en considérant ce qui doit être fait à l’avenir, il faut que nous fassions des plans pour une nouvelle génération de leaders. Un des attributs du bon leader, c’est sa capacité à prévoir le moment où d’autres s’avanceront pour prendre la relève et, comme le Précurseur Jean Baptiste, nous devons décroître pour qu’ils grandissent [31]. Dans l’Église, c’est un signe de bonne santé, et c’est la raison pour laquelle les Statuts de CHARIS incluent de claires références au renouveau de nos équipes de leadershi [32]. Dans l’Exhortation apostolique Evangelii Gaudium, le Pape François fait référence à plusieurs tentations qui guettent ceux qui servent dans l’Église. Entre autres il parle du défi de donner aux jeunes le sentiment d’appartenir pleinement à nos communautés et structures. Il note que le Saint-Esprit « ouvre des voies nouvelles en harmonie avec leurs attentes et avec leur recherche d’une profonde spiritualité, et d’un sens d’appartenance plus concret » [33]. Ainsi l’enjeu pour le Renouveau charismatique catholique est de faire de nos communautés des lieux où nous laissons les jeunes nous conduire vers la sainteté et la mission.

Conclusion

Mes réflexions aujourd’hui ont laissé peu de place à Marie, mais lorsque nous parlons de la vie dans le Saint-Esprit, elle est rarement très loin. Ma prière pour nous tous est que nous apprenions d’elle lors de cette Pentecôte, et à chaque Pentecôte, comment mieux recevoir le Saint-Esprit et devenir des disciples. En fin de compte, c’est la raison d’être de CHARIS.

____

[1] Discours du pape François aux participants à la 37° convocation nationale du Renouveau dans l’Esprit, Stade Olympique de Rome, 1° juin 2014.

[2] Vigile de la Pentecôte et prière œcuménique à l’occasion du Jubilé d’or du Renouveau charismatique catholique, Cirque Maxime, Rome 3 juin 2017 ; et Stade Olympique.

[3] Cardinal Joseph Ratzinger, Les mouvements ecclésiaux et leur lieu théologique, in Don de l’Esprit, Espérance pour les hommes, Rencontre du Saint-Père avec les mouvements ecclésiaux et les Communautés Nouvelles, EdB, 1999.

[4] Pape Paul VI, Discours, IIIème Congrès international du Renouveau charismatique catholique, Rome 19 mai 1975.

[5] Pape Jean Paul II, Discours aux participants de la 4e Conférence internationale des leaders du Renouveau Charismatique catholique, Rome, 7 mai 1981.

[6] Pape Jean Paul II, Message au Renouveau charismatique catholique, 24 avril 2000.  

[7] Pape Benoît XVI, Discours aux participants à la rencontre organisée par le Renouveau dans l’Esprit Saint, Place Saint-Pierre, 26 mai 2012.

[8] Id.

[9] Pape François, Cirque Maxime, op. cit.

[10] Cf. cit. Pape François Stade Olympique.

[11] Cf. cit. Pape François, Cirque Maxime, Stade olympique.

[12] Cf. cit. Pape François, Stade Olympique.

[13] Cf. cit. Pape Benoît XVI.

[14] Cf. cit. Jean Paul II, Message 2000.

[15] Cf. cit. François, Stade Olympique.

[16] FRANCIS, Circus Maximus; Benedict, 2012.

[17] Id.

[18] Id.

[19] Paul VI, 1975, également cité par Jean-Paul II, Discours aux leaders du RCC, 7 mai 1981.

[20] Cf. cit. Jean Paul II, Message 2000.

[21] Ac 4, 34.

[22] Cf. cit.  François, Cirque Maxime. 

[23] Cf. cit. François, Cirque Maxime. 

[24] Jn 17, 21.

[25] Cf. cit. Jean Paul II, Leaders 1981.

[26] Cf. cit. François, Stade Olympique et Cirque Maxime.

[27] Pape François, Homélie de la messe de Pentecôte, 4 juin 2017.

[28] Ez 36, 26-28.

[29] Col 2, 7.

[30] Col 3, 16-17.

[31] Jn 3, 30.

[32] CHARIS, Statuts, art. 10 et 14.

[33] François, Exhortation apostolique Evangelii Gaudium, n° 105, 24 novembre 2013.

Messages only