Questions et réponses

Commission Doctrinale – International Catholic Charismatic Renewal Services

Année 2010

 

Pour répondre à cette question, considérons d’abord ce que signifie Baptême dans l’Esprit. Comme il est généralement compris dans le Renouveau charismatique, le Baptême dans l’Esprit fait référence à une expérience de la présence réelle du Seigneur ressuscité, et du Saint-Esprit avec ses dons, qui transforme la vie. Ce n’est pas un sacrement, mais un retour à la vie des grâces fondamentales des sacrements de baptême et de confirmation. Il permet à la force et l’efficacité de ces sacrements de porter du fruit d’une manière nouvelle, et il en résulte un nouvel engagement pour le service et l’évangélisation.

Beaucoup au Renouveau charismatique catholique sont convaincus que cette grâce est pour tous les membres de l’Église. D’autres hésitent à l’affirmer, soulignant que le RCC n’est qu’un des nombreux nouveaux mouvements ecclésiaux de l’Église, chacun ayant ses propres charismes. En fait, il y a du vrai dans chacune de ces positions.

D’une part le Baptême dans l’Esprit est véritablement une grâce destinée à tous les baptisés. Une des plus fortes affirmations en faveur de l’universalité de ce don a été faite par le Pape Benoît XVI dans son allocution de l’Angelus du dimanche de la Pentecôte 2008, quand il a dit : « Aujourd’hui, je voudrais étendre cette invitation à tous:chers frères et sœurs, redécouvrons la beauté d’être baptisés dans l’Esprit Saint;reprenons conscience de notre baptême et de notre confirmation, sources de grâce toujours actuelle. Demandons à la Vierge Marie d’obtenir aujourd’hui aussi pour l’Église une Pentecôte renouvelée, qui insuffle en chacun, spécialement les jeunes, la joie de vivre l’Évangile et d’en témoigner ». Le Saint-Père a expliqué que l’effusion de l’Esprit à la Pentecôte était comme le couronnement de toute la mission de Jésus, le don de sa mort et de sa résurrection. Lors d’une autre occasion, le Pape a déclaré que « toute la mission du Christ se résume en ceci : nous baptiser dans l’Esprit Saint, nous libérer de l’esclavage de la mort et ‘nous ouvrir la porte du ciel’». 1 On ne peut certes pas affirmer que le Pape Benoît XVI utilisait l’expression biblique « baptiser dans le Saint-Esprit » exactement de la même façon que le Renouveau charismatique l’emploie aujourd’hui. Il est clair cependant qu’il appelle à un renouveau des grâces du Baptême et de la Confirmation d’une façon qui est directement liée à l’effusion de l’Esprit à la Pentecôte. De plus, il connaît bien l’usage de ce terme dans le Renouveau pour la grâce qui a transformé la vie de tant de millions de chrétiens.

Ainsi le RCC est en un sens porteur d’une grâce qui appartient à toute l’Église et qui est destinée au renouveau de toute l’Église. En même temps cependant, il faut reconnaître que le RCC est aussi un mouvement spécifique de l’Église avec sa spiritualité propre, ses structures, ses formes de prière et modèles de vie chrétienne. Le RCC a été suscité par Dieu pour chérir et propager la grâce du Baptême dans l’Esprit d’une façon particulière, mais ce n’est pas la seule façon de répondre à cette grâce. Dans sa lettre apostolique Christifideles Laici, le Pape Jean-Paul II exhortait les fidèles à apprécier les différents charismes qui s’exprimaient dans les différents mouvements ecclésiaux : « Tous, Pasteurs et fidèles, nous sommes tenus de favoriser et d’entretenir sans cesse l’existence de liens et de rapports fraternels d’estime, de cordialité, de collaboration entre les différentes formes d’associations de laïcs. C’est de cette façon seulement que la richesse des dons et des charismes que le Seigneur nous offre peut porter sa contribution féconde et ordonnée à l’édification de la maison commune » (31).

Ce double aspect s’applique aussi aux charismes particuliers qui sont exercés dans le Renouveau. Par exemple, les prophéties et la guérison sont-elles pour toute l’Église ? Dans le sens où ces charismes appartiennent de toujours à l’Église, oui ; ils font partie du ministère de Jésus et font partie de ce qui a été passé à l’Église à travers les Douze (voir Mt 10,7-8 ; Mc 16, 15-18 ; 1 Co 14,1). Cependant les formes particulières que prennent ces dons selon les différents lieux ou environnements ne peuvent être rendues obligatoires pour toute personne ou groupe. Les formes pour l’exercice de ces dons que l’on trouve au RCC sont des expressions particulières qui ne sauraient être considérées comme la norme par tous.

Parfois les responsables du RCC affirment que notre but serait de se noyer dans l’Église, lorsque l’Église sera renouvelée. Ceci est un but valable, mais en même temps nous devons garder à l’esprit que le but de renouvellement de l’Église ne sera pas réalisé avant que le Christ ne revienne dans la gloire ! En tant que mouvement au sein de l’Église, le RCC est appel à vivre pleinement la grâce du Baptême dans l’Esprit avec une intensité particulière pour que nous puissions être un levain en continu à l’intérieur de tout le Corps du Christ alors qu’il avance dans le temps.