Questions et réponses

Commission Doctrinale – International Catholic Charismatic Renewal Services

Année 2012

 

Quand vous avez reçu l’effusion du Saint-Esprit, vous avez peut-être ressenti une immense joie, une plénitude intérieure, un sens nouveau de l’amour de Dieu, un nouvel élan pour parler aux autres de Jésus. Mais il est possible que cette période ait été suivie d’une sécheresse spirituelle inattendue, et même d’un combat spirituel plus intense. Que faire alors ? Comment nourrir et approfondir cette grâce merveilleuse que vous avez reçue?

Il faut vivre cette effusion chaque jour, dans la recherche de la plénitude de la vie dans l’Esprit. Pour grandir dans votre vie spirituelle, il faut que vous preniez des décisions radicales, et que vous vous tourniez vers le Seigneur avec une grande confiance. Patti Mansfield, le jour de l’effusion du Saint-Esprit, s’est abandonnée inconditionnellement à la volonté de Dieu dans cette prière : « Seigneur, je te donne ma vie. Je choisis tout ce que tu désires pour moi. Si c’est la souffrance, je l’accepte. Apprends-moi seulement comment suivre Ton Fils Jésus et d’aimer comme Il aime. » Pour avoir un exemple de la façon de vivre à long terme le baptême dans l’Esprit, il faut se tourner vers le récit biblique des premiers chrétiens qui ont reçu l’effusion de l’Esprit le jour de la Pentecôte. Luc nous dit : « Ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » (Ac 2,42). Ce mode de vie reste un modèle pour ceux qui ont été baptisés dans l’Esprit de nos jours. Considérons chacun de ces éléments.

 

L’enseignement des apôtres

Les premiers chrétiens cherchaient à approfondir leur foi en écoutant attentivement les apôtres qui avaient été les disciples de Jésus pendant trois ans. Pour nous aussi, il est essentiel d’approfondir nos connaissances de Dieu en étudiant l’Écriture et les enseignements de l’Église. Ceci implique de prendre l’habitude de lire la Bible chaque jour et de participer à des retraites de formation chaque fois que cela est possible.

 

Fidèles à la communion fraternelle

Les premiers chrétiens avaient une vie de partage dans la fraternité, mettant « tout en commun » (Ac 2,44). Cela signifie qu’ils s’occupaient généreusement les uns les autres dans le partage des biens matériels. Mais ils s’occupaient aussi les uns des autres en partageant les charismes que Dieu avait donnés à chacun pour construire le corps. Les charismes sont un instrument puissant au service des autres et véhicules de l’amour de Dieu pour eux. Saint Paul nous dit : « Recherchez la charité ; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie ». Il donne la liste des charismes dans 1 Cor 12, 8-10 et Rm 12,6-8, et il y en a beaucoup d’autres en dehors de ces listes. Pour grandir dans la grâce de l’effusion de l’Esprit, il faut se créer des liens avec ceux qui ont reçu cette grâce et s’entraider pour accueillir les charismes, les discerner et les exercer avec humilité. Notre groupe de prière ou communauté, la prière en famille et l’évangélisation sont des temps

privilégiés pour l’éveil et l’exercice des charismes. En servant ses frères dans l’amour et l’obéissance dans la foi, les charismes grandiront.

 

La fraction du pain

La « fraction du pain » signifie à la fois que les premiers chrétiens appréciaient la compagnie les uns des autres dans des repas en commun et qu’ils recevaient le pain de vie, l’Eucharistie. Nous devons aussi nous soutenir et approfondir la vie dans Esprit en participant à la liturgie eucharistique ensemble et en recevant d’autres sacrements, en particulier le sacrement de la réconciliation.

 

La prière

Les premiers chrétiens fréquentaient assidument le Temple et louaient Dieu (Ac 2,45-47). Pour nous également, il est impossible de grandir dans l’Esprit sans une vie régulière de prière, de louange et d’adoration, d’écoute dans la Parole et d’intercession pour les autres. On peut aussi ajouter la prière du chapelet et la Messe quotidienne si possible.

 

La vie dans l’Esprit

Enfin grandir dans l’Esprit signifie se laisser conduire par le Saint-Esprit jour après jour, comme saint Paul nous y exhorte : « Tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Rm 8, 14) ; « Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir » (Gal 5, 25) ; « Laissez-vous mener par l’Esprit et vous ne risquerez pas de satisfaire la convoitise charnelle » (Gal 5, 16). Satisfaire les désirs de la chair, c’est désobéir à la Parole de Dieu, céder au péché, à la colère, à l’impureté ou la désobéissance. L’essence de la vie dans l’Esprit au contraire signifie :

▪ Ne pas contrarier le Saint-Esprit par la colère, l’emportement, la malice (Col 3, 8), la critique, l’amertume ou le refus de pardon.

▪ Ne pas résister au Saint-Esprit quand il nous convainc de péché, mais le reconnaître, nous en repentir et en demander humblement pardon dans la confession. La grâce de l’effusion de l’Esprit peut s’affadir, se dessécher ou se perdre dans la tiédeur à cause du péché.

▪ Être rempli de l’Esprit (Ep 5, 18), ce qui veut dire vivre chaque jour dans l’Esprit, tourné vers Dieu, en nous séparant du mal. Jésus nous a donné la vie en abondance pour que nous portions le fruit de l’Esprit (Gal 5, 22-23).

▪ Aimer le Saint-Esprit, le prier chaque jour, l’invoquer, l’écouter quand il nous inspire, lui obéir quand il nous pousse à agir en exerçant ses dons et charismes.